Election présidentielle

Madame, Monsieur, chers amis,

Cinq jours à peine nous séparent du premier tour d’une élection présidentielle qui, depuis longtemps, n’aura été aussi décisive pour notre pays.
L’importance de ce scrutin n’a guère été reflétée par une campagne où les vrais enjeux ont été occultés.
Ils réapparaissent à présent clairement et détermineront le choix de nos compatriotes.
Pendant cinq ans, la France s’est affaiblie. Sa voix en Europe et dans le monde ne porte plus à un moment où elle est partout attendue. Le Brexit, la guerre au Proche-Orient, la poussée démographique en Afrique sahélienne, les incertitudes de la politique américaine exigent une France forte.
Ce contexte international, que nous ne pouvons négliger, appelle l’urgence de réformes profondes sans lesquelles notre pays, et l’Europe avec elle, entreraient dans la voie d’un irrémédiable déclin.
Résoudre le problème de la dette, de la législation du travail, de la réindustrialisation et de la compétitivité de nos entreprises implique le courage et la volonté.
Ceux-ci seraient vains s’ils n’étaient portés par l’attachement à nos valeurs, à notre histoire, dans lesquelles nous puisons notre espérance.
Le projet de François Fillon, sa cohérence, comme la détermination qu’il a montrée au cours de cette campagne sont seuls capables de rendre à la France son rang et de se donner les moyens d’assurer le bonheur des Français.
Il ne reste que quelques jours, quelques heures, pour convaincre et permettre que les Français, dans un sursaut dont ils su faire preuve dans l’histoire, placent François Fillon dans la situation de l’emporter au second tour.
Je compte sur chacune et chacun d’entre vous pour démontrer, vous aussi, votre volonté pour la France en votant et en faisant voter, dimanche prochain, pour François Fillon.

Jean-Jacques Guillet
Député de la 8ème circonscription des Hauts-de-Seine
Maire de Chaville